Blaise Duboux | Art du Vin

2000

Le dernier millésime du siècle… et du millénaire sera exceptionnel, non par sa place dans le calendrier grégorien, mais par sa place dans les annales vigneronnes. Sans remonter à l’an 1100, époque de la création de nos vignobles, gardons en mémoire les vins exceptionnels de ce dernier siècle. Il y eut : 1900 – 1929 – 1934 – 1945 et enfin, plus près de nous : 1959 D’autres années ont certes produit de grands vins, mais il y a une différence entre grand et exceptionnel. Elle se situe dans l’équilibre des concentrations, des acides et de la sucrosité – concentration des matières naturelles donnant une sensation de douceur, de souplesse, mais non de sucré. Pas n’importe quelle acidité, mais l’acidité tartrique qui doit être haute pour la conservation. Pas n’importe quel sucre, mais le sucre naturel du fruit, ce fruit qui s’est fait rare sur sa souche, véritable concentré de sève et de soleil. D’un magnifique équilibre, le vin de l’an 2000 s’annonce exceptionnel par sa longueur en bouche, sa souplesse et sa force. Il durera, perdurera au long de ce siècle en devenir. Il marquera les mémoires.

X